0 3 minutes 2 ans

Abidjan – Les boulangeries qui ne respecteront pas les prix de la baguette de pain homologués par le gouvernement s’exposent à des amendes qui iront jusqu’à leur fermeture, a prévenu la directrice régionale du commerce à Abidjan Centre, Tanoh Martine, lors d’une visite de terrain de boulangeries organisée en collaboration avec le Conseil national de la lutte contre la vie chère (CNLVC).

« La phase répressive commence dès le lundi 18 juillet 2022 au mot d’ordre ‘Tolérance zéro’, du ministre Souleymane Diarrassouba », a lancé Mme Tanoh, vendredi 15 juillet 2022, au terme d’une série de visites de boulangeries dans les communes de Yopougon et de Cocody.

La secrétaire exécutive du CNLVC, Dr Ranie-Didice Bah-Koné, a rappelé qu’il est désormais obligatoire d’afficher le prix du pain dans les boulangeries en Côte d’Ivoire mais surtout d’y vendre les deux types de baguettes de pain homologuées par le gouvernement ivoirien. Il s’agit de la baguette standard de 174 g à 150 Francs CFA et la baguette améliorée de 232g à 200 FCFA.

« Le prix de la baguette de pain en Côte d’Ivoire n’a pas augmenté. La baguette de 150 Francs CFA est toujours en vigueur et doit être proposée et pratiquée par les boulangeries », a indiqué la secrétaire exécutive du CNLVC. Elle a insisté sur le fait que les clients doivent être informés sur l’existence des deux types de baguettes, afin de faire un choix éclairé.

Dr Bah-Koné a invité les consommateurs à collaborer sur cette action. « Toutes les fois qu’ils rentrent dans une boulangerie où il n’y a pas d’affiche indiquant le prix ou qu’il n’y a pas les propositions de la baguette de 150 Francs CFA, qu’ils avertissent le ministère du Commerce, de l’Industrie et de la Promotion des PME en appelant le numéro vert gratuit: 1343 », a-t-elle insisté.

Suite au déclenchement du conflit qui oppose la Russie à l’Ukraine, tous deux grands producteurs et exportateurs de blé, le prix du blé a fortement augmenté sur le marché international. Au regard de cette hausse du cours mondial du blé, les boulangers ivoiriens ont entrepris des démarches pour procéder à l’augmentation du prix du pain.

Le Gouvernement, ayant pris la pleine mesure de la situation et afin de préserver le pouvoir d’achat des populations, a adopté une série de mesures pour soutenir la filière blé-farine notamment, l’exonération des droits de douane sur les importations de blé, la subvention à hauteur de 6,6 milliards de Francs CFA des entreprises de la minoterie, le plafonnement du prix de la baguette de pain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *