0 4 minutes 2 ans

Le Festival des Grillades de Grand Bassam a ouvert ses portes, samedi 06 Août 2022, au stade de la ville. Pour cette activité culinaire et gastronomique de la première capitale ivoirienne, c’est la cheffe de Cabinet, Mme Roux Leroux Ziola qui a représenté le ministre des Ressources Animales et Halieutiques, Sidi Touré, Co-parrainage cette toute première édition. Elle était accompagnée d’Akaffou Eric, Conseiller Spécial, et de Diakité Ibrahim, Directeur de la Communication au Ministère.

La représentante du ministre Sidi Touré a saisi cette tribune pour exhorter les jeunes à s’intéresser aux différents secteurs de la production animale et halieutique. Qui, a-t-elle rassuré, constitue, à n’en point douter, l’une des voies les plus sûres pour absorber le chômage.

« Notre pays produit environ 15% de nos besoins, un gros déficit, que nous devons considérer comme une opportunité de création d’emploi et de richesse. Le secteur des ressources animales et halieutiques peut créer à lui seul 700 000 emplois, donc chers jeunes, chers participants, je vous invite à vous tourner vers l’élevage. Rassurez-vous, l’élevage nourrit son homme. C’est le futur café-cacao de la Côte d’Ivoire », a indiqué Mme Roux Leroux.

La représentante du ministre des Ressources Animales et Halieutiques a dit être convaincue que « larestauration et l’hôtellerie sont des secteurs importants de notre économie, des secteurs porteurscar ils créent de la richesse à travers les différents emplois qui s’y trouvent ». Puis, elle a ajouté que «selon le rapport de la Banque Mondiale, les activités d’hôtellerie et de restauration ont augmenté de 100% au deuxième trimestre de l’année 2021 ». Toutefois, a-t-elle insisté, « on ne peut pas parler d’hôtellerie et de restauration sans parler de viande de bœuf, de mouton, de poisson, de porc etc. Ces protéines constituent la base de notre alimentation. Et pour continuer à déguster un bon plat de garba, de porc au four, de poulet et de poisson braisé ou de kédjénou, nous devons nous impliquer dans la production locale de poissons, de poulet, de bœuf, de mouton etc… ». 

C’est pour quoi Mme Roux a réaffirmé l’engagement du ministre Sidi Touré à œuvrer pour la mise en place de différents programmes visant à absorber le plus de jeunes dans le secteur de la production animale et halieutique. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, il a été lancé, à Bouaké, récemment, le Programme Stratégique de transformation de l’aquaculture en Côte d’Ivoire (PSTACI) en présence du Premier ministre Patrick Achi. Lequel programme est l’un des pans les plus importants de la Politique Nationale de Développement de l’Elévage, de la pêche et de l’Aquaculture (PONADEPA).

Pour finir, elle a fait savoir que d’ici la fin du festival, le ministre Sidi Touré viendra s’imprégner des activités. Après son adresse, Mme Roux Leroux Ziola, entouré du maire de Bassam, Jean-Louis Moulod et des autorités administratives, a procédé à la coupure du ruban, qui a marqué le début des activités dudit festival.

Notons que pour cette 1ère édition dans la première capitale de Côte d’Ivoire, ce sont 20

restaurateurs (braiseurs) qui prennent part à ce rendez-vous gastronomique, avec plus de 30 000 visiteurs attendus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *