0 2 minutes 2 ans

Le procureur de la République du pôle judiciaire spécialisé de lutte contre le terrorisme du Mali, Samba Sissoko a annoncé dans un communiqué, que les quarante-neuf ( 49) soldats ivoiriens détenus dans ce pays depuis plus d’un mois, ont été inculpés pour des faits de  » crimes d’association de malfaiteurs, atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat… et placés sous mandat de dépôt.

Dans ce communiqué consulté lundi par Abidjan.net, M. Sissoko a informé l’opinion publique nationale et internationale que suite à l’ouverture d’une procédure d’information judiciaire pour des faits  » d’association de malfaiteurs, d’attentat et complot contre le gouvernement, d’atteinte à la sûreté extérieure de l’Etat, de détention, port et transport d’armes, et de complicité de ces crimes  » contre les nommés Kouassi Adam Sanni et 48 autres interpellés le 10 juillet 2022 à l’aéroport international de Bamako, il a été procédé les 10, 11 et 12 août 2022 à leur inculpation de ces chefs de prévention et à leur placement sous mandat de dépôt.

 » Le procureur de la République rassure, par ailleurs, que dans le respect de leurs droits, des investigations objectives et transparentes seront menées pour aboutir à la manifestation de la vérité, identifier tous les éventuels auteurs, co-auteurs et complices de ces faits et situer toutes les responsabilités  », a fait savoir le le communiqué.

Depuis le 10 juillet dernier, quarante-neuf soldats ivoiriens, considérés comme des  » mercenaires  » par le gouvernement de transition du Mali, ont été interpellés et détenus à Bamako.

En retour le gouvernement ivoirien a indiqué que la présence de ses soldats en terre malienne est  » régulière » et a appelé à leur libération sans délai. Malgré ces appels et les médiations en cours depuis plus d’un mois, les 49 militaires ivoiriens sont encore détenus au Mali.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *