0 2 minutes 2 ans

Soubré – Le secrétaire général de la Fédération nationale des commerçants de Côte d’Ivoire (FENACCI) à Soubré, Koffi Koffi Jean-Jacques, a lancé un plaidoyer pour que le gouvernement supprime les faux frais qui plombent l’opération de plafonnement des prix à l’intérieur du pays.

« Aujourd’hui, lorsque tu embarques tes marchandises d’Abidjan pour l’intérieur, c’est un véritable calvaire. C’est comme si tu quittais un autre pays pour la Côte d’Ivoire au regard des tracasseries routières de tout genre avec nos forces de sécurité, policiers, gendarmes et eaux et forêts », a dénoncé M. Koffi, lors d’une rencontre, jeudi 1er septembre 2022, avec une délégation du bureau national de la FENACCI.

Il a qualifié cette situation de « véritable cauchemar » pour les commerçants. « A chaque corridor traversé, nous sommes contraints de nous saigner contre vents et marées pour toujours payer quelque chose à chacun des corps. C’est vraiment dommage et triste », s’est-il indigné, soulignant que ces faux frais font passer les prix des marchandises du simple au double, voire au triple.

Il a aussi dénoncé les contrôles intempestifs des agents du Commerce et du ministère des Ressources animales et halieutiques qui leur imposent des amendes et taxes, tout comme ceux des impôts qui ne tiennent pas compte des petits opérateurs censés payer les taxes à la mairie.

« Tant que ces faux frais ne seront pas supprimés, le plafonnement des prix sera un vain mot. Sinon ce sera la mort programmée pour les commerçants, d’où mon appel au gouvernement afin de faire disparaitre ces faux frais », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *